Régénération Osseuse Assisté au Laser Er-Yag

Régénération Osseuse Assistée au Laser Er-Yagg par le Dr. Fabrice Baudot (Montpellier)

script du commentaire :

Nous voudrions vous présenter dans cette vidéo l’intérêt que peut présenter le Laser Er-Yag dans un cas de régénération osseuse guidée d’une crête maxillaire.

Il s’agit d’une patiente qui a perdu 2 implants suite à une péri-implantite avancée. La crête édentée est très atrophiée. Il est indiqué de la reconstruire pour rétablir une anatomique compatible avec un projet de réhabilitation prothétique.

Nous vous proposons une intervention de régénération osseuse par allogreffe d’os particulaire. Le Laser Er-Yag sera utilisé pour disséquer les tissus mous et préparer les surfaces osseuses à greffer.

Nous accédons au lit receveur de la greffe par une dissection plan par plan. La muqueuse de surface est incisée à la lame froide. Les structures sous jacentes sont disséquées par micro-ablation au Laser Er-Yag. Le spray d’eau dégage le champ opératoire du saignement apportant ainsi du confort et de la précision dans la dissection. Les adhérences tissulaires sont facilement traitées par sculpture tissulaire. Le tissus de granulation profondément ancré dans les trabécules osseuses est vaporisé par le faisceau Laser et l’os parfaitement bien nettoyé. Le pic d’absorption du Laser Er-Yag sur l’hydroxy apatite, donne à ce faisceaux des propriétés particulièrement intéressantes pour le nettoyage de l’os.

diagrammeL’os ainsi préparé est prêt à recevoir la greffe. Nous utilisons ici, une allogreffe d’os particulaire cortico-spongieux fin mélangé à des membranes de PRF ciselées selon la technique préconisée par le Dr CHOUKROUN.

Nous allons préalablement mettre en place des vis espaceurs pour maintenir le volume à greffer et stabiliser les biomatériaux. Les vis sont ostéoancrées provisoirement. Nous pouvons ainsi parfaitement régler la hauteur à espacer. Les vis servent en quelque sorte de piquet de tente. Le matériau de comblement est ensuite déposer autour des vis sans le tasser pour laisser la néoangiogénèse s’installer correctement. Elle favorisera l’ostéogénèse.

Nous stabilisons l’ensemble et le caillot par la mise en place d’une membrane PRF et d’une membrane collagènique à résorption lente.

Le lambeau vestibulaire va être tracté coronairement pour recouvrir la zone greffer. Nous prenons garde de libérer parfaitement les tensions tissulaires par une dissection préalable du périoste et un clivage des couches musculaires. Une dissection fine en 3 plans permet ainsi de suturer le lambeau sans aucune tension. Akiko MAMOTO (Harvard School Of Medecine) a montré scientifiquement dans un article de référence paru en 2009 dans la revue Nature l’intérêt d’une telle procédure pour favoriser la néoangiogénèse.

Nous fixons dans un premier temps la ligne muco-gingivale par des points matelassiers horizontaux ancrés au palais. Ces points sont fondamentaux pour contribuer à stabiliser l’ensemble de la greffe. Ils sont résorption lente.

Le reste du lambeau est suturé par des points simples 6/0 sans aucune tension pour la fermeture des plans superficiels.

Le volume ainsi obtenu est évalué à 8 jours pour la dépose des premiers points. Le cone beam de contrôle objective le gain vertical et horizontal obtenu : ici environs 5 mm. Nous prévoyons le retrait des vis à 6 mois.

Dans ce type d’intervention, le Laser Er-Yag nous permet une dissection microchirurgicale fine des adhérences, un nettoyage ultra précis des tissus de granulation encore potentiellement infiltrés dans les trabécules osseux et une détersion de l’hydroxy apatite de surface.

La vascularisation du site receveur et préservée et même stimulée, l’os ainsi préparé est prêt à exprimer tout son potentiel de régénération.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *